Mallory voué à l\'exil l\'enfermement

LE MUR SOUTIEN


Le New york times : Un film français est en désaccord avec l'approche psychanalytique de l'autisme

 

 

Un film français est en désaccord avec l'approche psychanalytique de l'autisme

http://www.nytimes.com/2012/01/20/health/film-about-treatment-of-autism-strongly-criticized-in-france.html?_r=3&pagewanted=1&smid=fb-share

 

 

 

 

PARIS - "Le Mur", ou "The Wall", un film documentaire à propos de petits autistes  publié en ligne l'année dernière, pourrait normalement pas avoir attiré beaucoup d'attention.

Mais un effort de psychanalystes français pour l'empêcher de les yeux du public a contribué à en faire une cause mineure et a mis en lumière sur la façon dont les enfants en France sont traités pour la santé mentale  des problèmes.

Le documentaire, le premier film de Sophie Robert, qui suit deux garçons autistes: Guillaume, qui a été traitée avec le comportement, ou "américain", l'approche, et Julien, qui a été conservé dans un asile pendant six ans et traités avec la psychanalyse. Guillaume, bien que contestée, fonctionne à un niveau élevé à l'école. Julien est essentiellement silencieux, un lock-out de la société.

Depuis le 8 septembre, lorsque le film est devenu disponible sur le Web, elle et Mme Robert, 44 ans, ont été la cible de critiques à la fois des analystes qui apparaissent dans le film et de l'intérieur l'établissement psychanalytique du pays. Trois des psychanalystes dont Mme Robert interviewés pour le film l'ont poursuivi, affirmant qu'elle leur déformé dans le documentaire de 52 minutes, ce qui n'a pas encore été projeté dans les cinémas ou à la télévision.

Le 26 janvier, un tribunal de la ville du nord de Lille décidera si Mme Robert doivent enlever leurs interviews du documentaire si elle veut garder le dépistage. Les plaignants cherchent aussi des dommages de € 300 000, ou 384 000 $. Le procès pourrait être vaine, puisque le film est largement disponible sur le Web (avec sous-titres anglais), ayant été vu sur YouTube  plus de 16.000 fois. (Mme Robert affirme que les plaignants, qui ont tous apparaissent dans le film, signé les communiqués détaillés.)

Mme Robert est la planification à l'écran le film de Philadelphie lors d'une conférence sur l'autisme le 27 janvier, le jour même du tribunal est de règle. Si elle gagne, une chaîne locale dans le nord de la France, Weo, a accepté de l'écran, comme cela a la Télévision Suisse Romande, une chaîne suisse.

Le film ne fait aucune prétention à l'objectivité, la juxtaposition d'entretiens avec des psychanalystes avec les critiques virulentes des préceptes du champ. Mme Robert, 44 ans, se décrit comme un anthropologue et a dit qu'elle voulait être une fois un psychanalyste elle-même.

«Je n'aurais jamais imaginé ce que j'ai découvert", at-elle dit de son premier quelques interviews pour le film. «Puis j'ai pensé, wow, qu'est-ce que j'entends, c'est tout simplement fou."

Christian Charrière-Bournazel, l'avocat des trois plaignants - Esthela Solano Suárez, Éric Laurent et Alexandre Stevens - n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

Mais dans les documents déposés tribunal, M. Charrière-Bournazel a déclaré que le film avait été édité pour rendre ses clients chercher absurde. Mme Robert, dit-il, a présenté le projet aux analystes comme un documentaire, mais «il était en réalité une entreprise polémique destinée à ridiculiser la psychanalyse en faveur des traitements comportementaux qui sont tellement en vogue aux Etats-Unis."

"Le film est injuste", Elisabeth Roudinesco, historienne de la psychanalyse française à l'Université de Paris VII, a déclaré. «Il est fanatiquement anti-psychanalyse. Mais je ne pense pas qu'elle soit manipulée le film afin de les rendre ridicules, mais plutôt, je pense qu'elle a choisi de parler avec des psychanalystes très dogmatique qui viennent tout aussi ridicule ".

Professeur Roudinesco dit que la communauté psychanalyse française a été en réalité assez divisée par la question de l'autisme, avec quelques fanatiques »qui croient que l'autisme est causé par un glacial, la mère froide. Mais vous n'avez pas attaquer une discipline entière de la médecine en raison d'un scandale impliquant quelques pratiquants. "

«Même s'il est prouvé un jour que l'autisme est une maladie génétique», elle a demandé, "pourquoi abandonner l'idée que la talking cure pourrait aider le patient?"

L'idée que les enfants atteints de troubles du spectre autistique doit être traitée avec la «talking cure» employée dans la psychanalyse peut sembler obsolète à certains téléspectateurs, puisque de nombreux chercheurs médicaux estiment que les problèmes physiologiques sous-jacentes sont au moins partiellement responsable de la maladie. Aux États-Unis, les National Institutes of Health recommande  qu'elle soit traitée avec les thérapies comportementales et autres.

Mme Robert a dit la version de la psychanalyse qui est la plus répandue en France, en particulier l'école post-freudienne défendue par Jacques Lacan, il prend comme une donnée que l'autisme et d'autres problèmes de santé mentale sont causés par la relation des enfants avec leurs mères, ou par « folie maternelle ».

«Parfois, quand la mère est déprimée, in utero, je veux dire quand elle est enceinte ou à la naissance, parfois, l'enfant peut être autiste», raconte un analyste de la caméra dans une scène. Un autre explique que les enfants autistes "sont malades de la langue - l'autisme est une manière de se défendre de la langue."

A la question de ce qu'est un enfant autiste peut s'attendre à gagner de la psychanalyse, encore un autre analyste répond: «Le plaisir de prendre un intérêt dans une bulle de savon. Je ne peux répondre autre chose. "


20/01/2012
0 Poster un commentaire

Manifestation du 8 Décembre pour le film " Le Mur "

 

 

Le 8 Décembre 2011 nous avons soutenu Sophie robert et voiçi quelques images que nous avons prises.


03/01/2012
0 Poster un commentaire

manifestation du 8 Décembre 2011,pour la diffusion du film" le Mur".(vidéo)


30/12/2011
0 Poster un commentaire

SOUTENONS LE MUR

Communiqué de Presse : Affaire « Le Mur » – Sophie Robert – Violation de la correspondance privée par M. Aldo Naouri

 

Publié le 18 décembre 2011 à 00h30 TU

http://soutenonslemur.org,
http://supportthewall.org,
Twitter : @SoutenonsLeMur

Objet: Affaire « Le Mur » – Sophie Robert – Violation de la correspondance privée par M. Aldo Naouri, pédiatre

Mot clés proposés: Santé, Société, Justice, Lille, Le Mur, Sophie Robert, Psychanalyse, Autisme, Collectif Soutenons Le Mur, Violation de la correspondance privée, Aldo Naouri, Boycott, Polémique

Caractère de la violation de la correspondance privée

Le Collectif Soutenons Le Mur et Défendons les Droits de la Personne Autiste en France est effaré de constater que Monsieur Aldo Naouri viole délibérément le secret de la correspondance privée, entre lui et Madame Sophie Robert ainsi qu’entre lui et certains de nos membres.

Nous avons été informé par une source de la présence sur internet d’un billet publié par M. Aldo Naouri, pédiatre et psychanalyste, interviewé dans « Le Mur », le film réalisé par Sophie Robert.
Cet article, intitulé « Autisme : Mise au Point », est publié sur son site internet et est accessible librement par le public. L’auteur dit notamment : « Je procède à un historique de l’affaire en communiquant le texte de tous les mails que j’ai échangés avec différentes personnes concernées par ce problème » et de dévoiler un certain nombre d’emails.

Rappel de la loi en vigueur

Nous rappelons que les e-mails ont un caractère privé (Cour d’appel de Paris, 11ème chambre Arrêt du 17 décembre 2001).

Nous lui rappelons que cette divulgation tombe sous le coup de l’Article 226-15 du Code Pénal français.

« Le fait, commis de mauvaise foi, d’ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d’en prendre frauduleusement connaissance, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende.

Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d’intercepter, de détourner, d’utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie électronique ou de procéder à l’installation d’appareils conçus pour réaliser de telles interceptions. »

Demande d’excuses et de clarification de sa position légale

Nous invitons les victimes à faire constater l’infraction et à saisir la justice si elles le désirent.

Nous invitons M. Naouri à retirer ce billet dans les plus brefs délais et à présenter des excuses publiques pour cette violation du secret de la correspondance.

Nous lui rappelons également qu’une procédure civile est en cours entre Madame Sophie Robert et trois psychanalystes freudien (cf. audience du TGI de Lille du 8/12/2011) à laquelle il n’est pas partie. Nous ne pouvons que l’inviter à saisir la justice s’il se sent floué. En aucun cas, il ne doit violer une correspondance privée, même s’il est insatisfait du film. Nous l’invitons donc à clarifier sa position légale.

Il est essentiel de permettre à la justice d’être rendue sereinement dans cette affaire qui touche directement à la liberté d’expression.

Appel au boycott des consultations de M. Aldo Nouari

Nous invitons nos membres à la plus grande retenue face à cette provocation, notamment en ne communiquant pas l’adresse internet incriminée de façon à ne pas receler cette qualification pénale. Nous leur recommandons surtout de ne pas avoir de propos qui seraient diffamatoires.

Cependant, nous ne pouvons qu’appeler au boycott des consultations de M. Aldo Nouari, pédiatre.
Nous ne pouvons que recommander à la clientèle de M. Aldo Nouari, Pédiatre, de ne plus faire appel à ses services, compte tenu du manque de professionnalisme flagrant dont il vient de faire la démonstration en divulguant des communications privées.

Signé :


Le Collectif Soutenons Le Mur et Défendons les Droits de la Personne Autiste en France

Rappel: Le Collectif Soutenons Le Mur et Défendons les Droits de la Personne Autiste en France , crée officiellement le 8 décembre 2011, a pour objectif de soutenir la diffusion du film « Le Mur » réalisé par Sophie Robert. Il a également pour objectif de défendre les droits des personnes autistes en France.

Notre collectif est joignable à l’adresse internet suivante: http://soutenonslemur.org

Vous pouvez contacter notre service presse à presse@soutenonslemur.org


http://www.soutenonslemur.org/

 

 

 


18/12/2011
0 Poster un commentaire

Affaire « Le Mur » : le genre documentaire menacé:Reporters sans frontières est profondément inquièt

Affaire « Le Mur » : le genre documentaire menacé

Publié le mardi 7 février 2012.

Reporters sans frontières est profondément inquiète du précédent que constitue la condamnation, le 26 janvier 2012, de la documentariste Sophie Robert pour « dénaturation des propos » de trois psychanalystes interviewés dans son film, « Le Mur ».

« Le juge lillois s’érige en contrôleur du travail journalistique lorsqu’il prétend statuer sur les choix de montage de Sophie Robert, a déploré l’organisation. C’est d’autant plus grave que les conséquences sont significatives : même si elle fait appel, la documentariste est à la merci des huissiers qui lui réclament le recouvrement immédiat de plus de 25 000€. Après la saisie des rushes incriminés, en octobre, on ne peut qu’être à nouveau choqué par cette condamnation disproportionnée. »

« Le raisonnement du juge est extrêmement dangereux pour l’avenir du film documentaire. Le parti pris, la défense d’une thèse, consubstantiels à un sujet si polémique, ont été assimilés à de la dénaturation. Chaque personne interviewée pourra-t-elle désormais demander la saisie des rushes de ses déclarations et en exiger le retrait ? Ne va t-on tolérer que les documentaires aseptisés, édulcorés ? »

Le 26 janvier 2012, le Tribunal de grande instance de Lille a condamné Sophie Robert à verser entre 5 000€ et 7 000€ à titre de dommages et intérêts à chacun des trois psychanalystes interviewés dans son film, « Le Mur – La psychanalyse à l’épreuve de l’autisme ». Les interventions d’Eric Laurent, Esthela Solano-Suarez et Alexandre Stevens doivent en outre être retirées du film, et un communiqué judiciaire doit être publié. En vertu d’une décision assortie d’« exécution provisoire », les condamnations doivent être appliquées immédiatement malgré l’appel de la documentariste.

Le film de Sophie Robert constitue une charge contre le traitement de l’autisme par la psychanalyse française, que la documentariste juge rétrograde et culpabilisateur. Les trois psychanalystes, qui avaient signé une autorisation d’utiliser et de couper leurs propos, estiment néanmoins que ceux-ci ont été déformés dans le film.

« ‘Le Mur’ contribue à un débat d’intérêt général sur le traitement de l’autisme par la psychanalyse. Il est donc protégé par l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme sur la liberté d’expression et la jurisprudence qui en dérive. Or, à aucun moment le juge n’a évoqué le droit à l’information du public, ni les principes reconnus par les juges de Strasbourg : l’admission d’une ‘certaine dose d’exagération’, la prise en compte de la ‘bonne foi’, l’acceptation des idées qui heurtent ou qui choquent… Sans parler de la proportionnalité de la peine avec les dommages causés et les moyens financiers de la défenderesse. L’usage de l’article 1382 du Code civil (droit commun de la responsabilité civile) est regrettable, car il n’a pas permis d’apporter à Sophie Robert les garanties de dispositions plus spécifiques », a poursuivi Reporters sans frontières.

L’organisation soutient l’appel imminent de la documentariste et espère que la justice prendra cette fois-ci en compte le principe, à valeur constitutionnelle, de la liberté d’expression.

 

http://fr.rsf.org/france-affaire-le-mur-le-genre-07-02-2012,41810.html



0 Poster un commentaire